Accueil
Bidules sub
Voyages
Vidéos
Photos
Liens
FAQ
A propos...
Contact
Rechercher
rss
Canon WP-V1: petit mais costaud ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
14-03-2010. Lu 3954 fois.
Depuis le début des années 2000, les fabriquants d'appareils photo numériques ont multiplié l'offre en matière de caissons étanches pour leur petit compact, démocratisant la photographie sous-marine. En marge de cela, la vidéo sous-marine n'a pas connu le même développement, probablement parce que les caméscopes ont longtemps été limités par leur facteur taille, en particulier lié au support d'enregistrement, qu'il s'agisse de cassettes MiniDV, Hi8, DVD ou disques durs. Récemment, l'apparition de camescope à mémoire flash a réduit le facteur taille et les fabriquants en particulier Sanyo, JVC, ont commencé à proposer leurs propres solutions en marge des grandes marques telles Ikelite ou Amphibico.

En 2009, Canon a développé un caisson pour sa série Legria/IVis/Vixia HF20/HF200, le WP-V1. Disposant du HF200, lui même compatible avec le caisson Aditech pour mon HF-S10, j'ai franchi le pas pour un second caisson bien plus petit. Cet article passe en revue ce caisson.




Déballage


A l'heure où j'écris ces lignes (mars 2010), ce caisson est difficile à trouver en Europe et généralement annoncé à 550 euros en France. Il est d'ailleurs en fin de distribution, le modèle WP-V2 étant sorti pour les nouveaux camescopes du millésime 2010. J'ai commandé le caisson chez B&H à New York. Avec les frais de douane/gestion d'UPS on s'en tire à moins de 400 euros soit une économie substantielle sur le prix européen pour ce qui n'est qu'un tupperware amélioré en polycarbonate ou acrylique. La livraison a été ultra-rapide mais quand on connaît le sérieux de B&H, il n'y avait aucune crainte à avoir.

L'ensemble est bien emballé et le package comprend la notice, le caisson, une note pour activer le mode "sous-marin" sur le camescope, de la graisse silicone, une dragonne et la platine de fixation. Oui... car contrairement aux boitiers pour appareils photo du fabriquant, il ne s'agit pas ici que de mettre le caisson en boîte. Il faut d'abord retirer la sangle de la caméra puis fixer la caméra sur la platine et insérer ensuite le tout dans le boîtier. Plus facile qu'un APN ou qu'un caisson video classique. A noter que la présence d'une dragonne est quasi incontournable sur ce type de caisson. Ceux qui me connaissent savent ce que je pense de ces dragonnes. Il est rigolo ici de devoir enlever la dragonne du camescope qui poserait un problème potentiel de noyade du caisson pour attacher ensuite une dragonne à l'exterieur qui peut provoquer elle aussi la noyade du caisson si elle venait à bloquer la fermeture et qui favorise sur ce genre de produit le risque de perte sous l'eau. De toute façon, dans sa version de base, le caisson flotte donc au pire il suffira de passer quelques heures en surface pour retrouver le boitier en cas de perte...

La préparation du HF200 n'est pas compliquée on l'a dit. Il faut au préalable et une fois seulement activer éventuellement le mode sous-marin. Pour cela, il faut:

  1. Retirer la carte mémoire de la caméra
  2. Appuyer sur le panneau LCD sur la touche camera<>playback (le bouton tout à droite du panneau)
  3. On est dans le mode "passage en revue". Avec les touches de direction, se placer sous l'onget "carte SD" sous l'icone photo.
  4. Appuyer ensuite simultanément sur START/STOP, PHOTO, VIDEOSNAP pendant aux moins 2 secondes
  5. Répondre par oui à l'écran suivant demandant l'activation du mode
  6. Le caméscope s'éteint et se réinitialise. Il faut régler l'heure ensuite. Le mode sous-marin est accessible dans le menu "scènes"

Petit mais étanche à 40m




Le WP-V1 vu de face comporte une imposante lentille avec filetage M67 qui rend en théorie le caisson compatible avec pas mal de lentilles humides dont celles d'Ikelite et Inon. On verra plus tard que la compatibilité n'est pas absolue comme d'ailleurs pour la plupart des produits acceptant les lentilles M67.




L'arrière comprend toutes les commandes (mécaniques) et la visée se fait par l'intermédiaire du panneau à cristaux liquide du caisson. Question commandes, on a le minimum syndical, minimum qui permet quand même d'utiliser le caisson pour des prises de vue normales: on/off, start/stop, zoom wide/tele, photo et passage en revue des images. Ce dernier bouton n'a en ce qui me concerne aucun intérêt.
 


Ce caisson étanche à 40m est petit, d'une taille intermédiaire entre un appareil photo numérique et mon caisson de taille moyenne Aditech. A noter que la HF200 est compatible avec ce même caisson Aditech, qui lui permet d'acceder à tous les modes de la camera sous l'eau pour 2000 euros, soit quand même 5 fois plus cher. La prise en main n'est pas la même et la grosse poignée du WP-V1 n'est je trouve pas hyper ergonomique en particulier s'il faut utiliser le bouton photo un peu éloigné. Le zoom est en revanche très agréable à utiliser bien qu'il servira sans doute très peu sous l'eau.

Compatibilité avec le grand angle Inon UWL-100


Le WP-V1 a un port M67 qui a priori permet de fixer des lentilles macros ou grand angle. L'UWL -100 d'Inon est une lentille que je traîne depuis quelques années et qui est très répandue parmi les photographes sous-marins. Inon a conçu une platine pour ce caisson. J'ai récupéré pour ma part une vieille platine Sea&Sea avec une base T pour fixer un bras et un éclairage.

Inon a naturellement testé la compatibilité avec les 2 versions de l'UWL-100 en M67 appelé Type I et Type II (oui c'est original). Seul le Type II selon Inon est compatible avec ce caisson et cela implique distortion, ce que les anglais appellent "soft corner". Il n'y a pas de vignettage. La compatibilité du Type II semble limitée. Quant au Type I, on ne peut pas fixer la lentille sur le caisson de façon ferme. Il est possible d'acheter un kit de conversion pour passer du Type I au II. Le problème du Type II est que la lentille reste loin du hublot ce qui provoque la distortion. J'ai essayé de corriger le problème en modifiant le type I en inserant un joint d'environ 2mm d'épaisseur entre la base de la bague de fixation caractéristique du type I afin de permettre la fixation de la lentille sur le caisson comme le montre la photo suivante:


Une fois la lentille fixée on obtient une configuration bien lourde à l'avant et qui coule une fois dans l'eau. Il va de soi qu'il faut oublier la dragonne. De toute façon si vous êtes du même point de vue que moi, elle est toujours dans la boîte, bien emballée à ce stade...



Donc on obtient un truc qui ressemble à un appareil photo mais qui est en fait un camescope HD dans un caisson étanche à 40m et équipé d'un dome. Il est temps de tester ça en piscine...


The Test

On peut dire que palmer en piscine en hiver, ça me casse un peu les organes génitaux mais quand il s'agit de tester un jouet, c'est plaisant. Alors de ce test, il n'y a pas eu de mauvaises surprises et plutôt de bonnes choses: pas de vignettage, peu ou pas de distortion. Le zoom reste utilisable jusqu'à 50%. Il n'y a pas de mode macro mais on peut se rapprocher très près d'un sujet sans perte de focus. Bref, le WP-V1 est un produit un peu hybride entre le jouet pour son aspect caisson pour APN Compact et le manque de fonctionnalité et le fait qu'il loge un camescope HD possédant beaucoup de fonctionnalité. Ce caisson est néanmoins étanche à 40m officiellement et officieusement a été testé à plus de 50m sans problème. Le fait qu'il soit petit et accepte les lentilles M67 sans générer d'images pourries ou avec des distortions en fait un compétiteur sérieux par rapport aux autres marques dès lors que l'on ne veut se limiter sous l'eau qu'aux fonctions essentielles. Cela aurait été sympas de pouvoir naviguer dans les menus comme sur certains APNs ou mon caisson Aditech mais ce produit s'inscrit davantage dans une niche où il s'agit de démocratiser la video sub, ramener des souvenirs de vacances plutôt que pondre le dernier documentaire sous-marin. Le tarif est certes élevés pour une boîte étanche mais pour ce caméscope, il peut être considéré comme imbattable. A 400 euros, on se retrouve 400 euros moins cher qu'Ikelite.




 
< Précédent   Suivant >
Powered by CastorCorp