Accueil
Bidules sub
Voyages
Vidéos
Photos
Liens
FAQ
A propos...
Contact
Rechercher
rss
Premières impressions du couple video Canon HFS10 / Aditech MVHDC-S (2/3) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
30-08-2009. Lu 3881 fois.
Il s'est écoulé quelques semaines depuis la réception du colis et le premier article consacré à cette fabuleuse caméra qu'est la HFS10. Un caisson vidéo, c'est souvent lourd et encombrant. Ca nécessite une certaine manutention et dans un certain temps, l'entretien et l'équipement en font un jouet comparable à un bateau avec sa phase d'armement, la question du tirant d'eau et de sa flottabilité. Dans cet article, je m'attarde désormais à la prise en main in situ du caisson avec une série de test en plongée dans les eaux bretonnes. Ces dernières semaines, le caisson a pas mal plongé, d'abord dans sa configuration à la livraison avec l'optique plane puis avec un grand angle haute définition WP80 de Fathom Imaging puis avec une configuration complète incluant les deux lampes HID. Différentes expériences nécessaires pour se familiariser avec cet équipement.








  • Question de poids

Le premier test fût un test en baignoire afin d'identifier le poids dans l'eau de la bête. En configuration de base, que ce soit avec le hublot plan ou le grand angle, le caisson flotte avec la caméra à l'intérieur ! Il faut rajouter environ 500gr de plomb pour qu'il devienne pratiquement neutre (il remontera très très très lentement). La fixation de mes deux phares fût dans la lignée de mes fixations traditionnelles avec ni plus ni moins qu'une escapade au supermarché pour acheter une planche à découper en nylon qui va servir de platine d'arrimage pour les batteries des phares moyennant quelques trous à la perceuse et un peu de visseries inox.

En plus des écrous papillons, j'ai aussi acheté des anneaux M6 qui servent à accrocher une corde. Si vous me connaissez depuis longtemps, vous savez ce que je pense des cordes concernant la facilité avec laquelle on peut oublier, endommager ou perdre un appareil en apparence accroché au gilet stabilisateur. Bon là il s'agit d'une corde qui sert juste à la descente ou à la remontée donc pas de panique, je n'ai pas changé d'avis sur la question !

Le centre de gravité est très différent de celui des caissons Ikelite dans la mesure où le bloc de delrin fait couler le caisson hublot vers le ciel. Mes cellules NIMH étant accumulées à l'opposé de l'interrupteur de chaque bloc batteries, le pack accu sera directement sous la partie où se situe la caméra histoire d'équilibrer un peu le caisson à l'air libre. A noter que mes anneaux M6 sont plus ou moins centrés sur la platine. Le choix de mettre les anneaux sur la platine plutôt que sur le caisson résulte d'un manque de confiance de ma part dans le delrin. Les nombreux trous M4 permettent le montage de lampe Aditech mais j'ai une confiance limitée dans ces trous concernant mes pack batteries bien plus lourds au final que ceux de Mr Aditech. Le système d'arrimage cette fois permet l'échange de batterie sans devoir tout démonter et s'il faut tout démonter, cela ne prend que quelques secondes.

A l'air libre, en configuration complète, le caisson pèse 14kg. Encore un truc sympas à transporter à l'air libre en plus de tout le reste de l'équipement...

 
  • Et dans l'eau ?

Le protocole d'essais du caisson sur le terrain a été en trois phases: caisson seul avec hublot standard puis caisson seul seul avec lentille HD et enfin en configuration complète incluant les deux éclairages HID de 35W estampillés CastorCorp alimentés par deux packs batteries NIMH de 12V 10AH. A l'heure où cet article est écrit, aucun test n'a été réalisé avec un filtre URPRO.

Le premier essai a eu lieu près de Groix sur l'épave du Speerbrecher. A la mise à l'eau avec un plomb de 500gr attaché, ce qui frappe c'est l'extraordinaire neutralité de l'ensemble. En fait durant les paliers, le caisson desolidarisé du plongeur remonte très très très lentement vers la surface. A part ça, le format coincé à 4:3 sur le moniteur est un poil ennuyeux d'autant que le hublot plat donne un champ de vision très faible. Dans cette configuration, il n'y ni distortion de l'image ni vignettage mais l'image est desespéremment resserrée d'où l'inévitable grand angle.


Les poignées du caissons peuvent paraître un peu petites pour quelqu'un habitué au matériel Ikelite. En fait, la prise en main même avec des gants reste très confortable et les boutons sont parfaitement accessibles.


Pour les plongées suivantes, le port WP80 a été installé. Ce port offre un champ de vision de l'ordre de 80° sous l'eau et est construit par Fathom Imaging. Il est reputé sans distortion. L'installation du port n'est pas compliquées mais nécessite une clé spéciale vendue par Aditech. Passé ce cap, un nouvel essai baignoire montre que le caisson n'a pas changé question neutralité sous l'eau. Pour le reste, cela se complique car selon le positionnement de la caméra, il y a un petit peu de vignettage mais rien de très grave. Dans ce genre de situation, il peut-être utile (et il est généralement conseillé) de désactiver la fonction de stabilisation d'image du caméscope. A noter que le vignettage peut s'eviter en avançant un peu plus vers l'avant de la platine la caméra.

La vidéo ci-dessous ne restera pas dans les annales du festival de l'image sous-marine mais elle a le mérite de montrer la quasi absence de vignettage.


A noter que le positionnement de la camera influe directement sur la capacité à l'allumer puisque la commande d'allumage est mécanique. Le positionnement a posé quelques problèmes au début et l'extrémité du levier plastique de la commande mécanique a même cassé (ce n'est pas plus mal mais je le ferais changé dans le cadre de la garantie de 2 ans).


Pour les tests avec éclairages, il s'agissait d'apprécier le poids de l'ensemble sous l'eau. Cette fois sur la Base de Groix, en pleine mer, que le caisson a été testé avec également une paire d'ailettes de stabilisation à l'envergure réglable en plongée et empruntées au premier caisson. Dans cette configuration, à source d'éclairage identique par rapport au caisson ikelite pour caméra DV, la caméra Canon produit des images d'une meilleure qualité. L'ensemble semble plus leger que la configuration ikelite et les ailettes font littéralement glisser le caisson si celui-ci est largué.


A l'issue de ces essais, l'ensemble est très satisfaisant, pas trop lourd sous l'eau. Va maintenant venir des tests plus poussés pour les fonctions comme le réglage de la balance des blancs ou la fonction télémacro. Il restera aussi le filtre orange à tester.
 
< Précédent   Suivant >
Powered by CastorCorp