Accueil
Bidules sub
Voyages
Vidéos
Photos
Liens
FAQ
A propos...
Contact
Rechercher
rss
Escapades du côté de Porto Vecchio Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
15-10-2009. Lu 3559 fois.
Bien que je sois originellement un plongeur méditerranéen ayant trempé ses palmes dans de nombreux endroits, ironiquement je n'avais été en Corse qu'une seule fois auparavant. C'était en 1997 à Calvi dans le cadre de mes études de biologie marine à l'Université de Liège. Ce n'était pas un stage de plongée malgré quand même 22 plongées en 15 jours. Bref, le temps a passé entre eaux chaudes et eaux glacées et me revoici 12 ans plus tard du côté de Porto Vecchio avec des ami(e)s du forum Plongeur.com perdus mais pas trop quand même (!) dans un phare. Récit d'une semaine riche dans les terres comme sous la mer.





Vendredi : Sur la route ! Pardon dans le train ! Pardon sur le Ferry !

J’ai pris la route, pardon le train vers Marseille cet aprem. Le trip vers la Corse commence. Bon il fait un temps pourri dans le 83, le 13. Françoise m'a récupéré à la gare avant de me déposer à l'entrée du quai pour les ferry. Là je demande à passer pour rejoindre la voiture d'Olivier avec qui je covoiture. Bon visiblement c'est compliqué de faire du covoiturage pour la SNCM. En fait Olivier m'avait déjà grillé et quand je disais aux différents gardes de la SNCM que je devais rejoindre une voiture, on me faisait comprendre qu'il fallait que je passe avec ma voiture. Accessoirement pour embarquer sur un ferry visiblement seule la voiture compte et le mec qui a la carte d'embarquement, pas les passagers surnuméraires. Dans cette grande époque d'ultra sécuritarisme, ça change du coup du sachet plastique pour la brosse à dent dans les aéroports. Bref, on a embarqué sous la pluie puis Olivier et moi avons retrouvé F&F alias Florence et Françoise, les organisatrices du voyage. Le bateau a quitté le port et la traversée de la rade de Marseille a mêlé soleil, vent et pluie. Un peu de roulis sur le bateau qui ne m'a pas empêcher d'avaler le repas du soir, repas pas donné d'ailleurs pour la piêtre qualité du resto à bord. Enfin bon, on va pas commencer à se plaindre hein !
 


Samedi : Vacca-tion

Ce matin nous avons donc pris possession du « domaine », le phare de St Cyprien qui possède comme tout phare une vue imprenable sur la mer. Le matin nous sommes d’abord au club de plongée dire bonjour puis décharger les affaires. Le temps de monter la video de mon côté, les F&F’s laissant video et photo pour cette première sortie et nous voilà de nouveau à Lecci cette fois en train d’équiper des blocs chez Subtortue. Bon Subtortue et le cadre où se trouve le club donne nécessairement une impression d’être dans un coin pommé. Philippe, le responsable n'est pas un inconnu puisque je l'avais rencontré en 2002 quand j'étais à Villefranche juste avant mon second séjour aux Maldives. Souvenirs, souvenirs...
 



En tout cas, le coin c'est ambiance antillaise je dirais... sauf qu'on est en Corse... C’est pas désagréable d’autant qu’en fait pas beaucoup d’effort pour aller jusqu’au ponton du bateau, une jeep déposant le matériel sur la plage. Le semi rigide, un Valiant est confortable et fonctionnel pour un semi-rigide. Je n’ai pas eu les fesses en compote durant cette semaine ce qui est en soi révélateur du confort de la bête. Première plongée sous la pluie à la Vacca. La visi est très belle pour ne pas dire excellente. La petite équipe s’enfonce dans le bleu retrouver barracudas et autres mérous avant de remonter savourer un thé sur le bateau. Le soir c’est course puis dodo, on est censé remettre ça toute la semaine.





Dimanche : "on s'en fout"

Les sites de plongée manquent parfois d’originalité. Par exemple, il y a énormément de « manta point » aux Maldives et dans d’autres régions, on trouvera des sites avec des numéros. Bon là le site c’est la version corse des 3 ilots à Nice et le nom est « on s’en fout ». D’aillerus on s’en fout du nom c’est ce qui est en dessous qui compte. Et le dessous fût péniblement accessible. En me mettant à l’eau, j’ai tout de suite compris qu’il y a un truc qui déconne puisque j’ai refait surface au cul du bateau. Ah oui, un peu de courant. Même beaucoup. Bon… Je ne prendrais pas le caisson ce matin par sécurité. Flo a pris la caméra mais ça n’a pas été apparemment hyper agréable. Au fond donc des chapons, murènes et autres mérous. Dans la quarantaine de mètres d’eau qui nous séparent de la surface, la visi est bonne, le courant au fond a disparu. Je n’ai pas d’éclairage mais Olivier éclaire pour moi les gorgones. Le temps passe, les paliers augmentent, il est temps de remonter. Plongée très agréable.

L'aprem nous sommes allés à sur un site appelé les "Grumeaux" où il y avait des mérous et des barracudas pour pas changer et aussi du courant. Ce qui changeait c'était une topogrphie fort sympathique faites de petits secs et autres canyons. L'eau est chaude. La balade était bien sympas.




Lundi : Danger du Toro

Ce matin, je me suis remercié d'avoir des détendeurs scubapro. A la descente, je respire de l'eau sur le S650. C'est pas terrible de respirer de l'eau quand on est pas un poisson. Même qu'il faut que je remonte et decide de faire la plongée sur l'octopus. Ah oui y'a un peu de courant aussi. Donc début de la plongée avec un détendeur en carafe et une respiration sur le détendeur de secours. Arrivé vers 30m, plus de courant. Il fait bon. Je décide d'enlever mes gants pour tenter une réparation du détendeur. Donc j'enlève les gants, enlève la goupille qui est une spécialité Scubapro, dévisse le capôt pour voir que la membrane s'était délogée d'où l'eau. Je remets tout en place remet la goupille et là je respire très bien. Cool ! La plongée cette fois revenue dans les conditions normales était très bien avec encore des canyons, des barra, des murènes, mérous et corbs. Mais peut-être et surtout ces bancs de castagnolles par essaim entier. Très joli. Au palier, Véronique décide de mettre une scène avec un indien et un coboye, une sorte de western subaquatique quelque peu interrompue par l'attaque d'une girelle paon. Dans le far sud-est subaquatique, la cavalerie n'est jamais arrivée.




L'aprem on a fait le tour de la Vacca avec les mêmes acteurs que d'habitude mais on va pas se plaindre. On s'est aussi perdu sur le retour. Y'a rien de plus trompeurs que des mérous. Mais au final ça fait quand même une plongée de plus de 80 min très relaxe.



Mardi : Bonifacio

Du vent toute la nuit donc les plongées ont été annulées. Nous sommes parti visiter un peu les terres avec une visite et un déjeuner à Porto Vecchio. Bon Porto Vecchio et sa vieille ville ne laisseront pas un souvenir impérissable. Par contre, Bonifacio l'aprem c'était très bien. La cité au bord des falaises. Très sympas. En plus le temps s'est améliorer donc on a pu grandement visiter les lieux. Sympas. La mer est plate. Ca donne envie et comme le temps s'améliore c'est bon signe. Le soir on est passé le long de superbes plages protégées par des pinèdes. L'urbanisme n'a pas encore envahi toute la Corse et c'est un vrai délice de voir des plages qui se permettent de s'imaginer un peu les côtes frnaçaises telles qu'elles pouvaient être il y a 2000-3000 ans.





Mercredi : L'épave inconnue

Après le site "on s'en fout", ce matin nous avons plongé sur une épave à 53m dont le nom est officiellement inconnu. Pas une très grande épave, suffisamment pour faire la plongée sans trop trainer vu la rapidité avec laquelle les paliers s'accumulent à cette profondeur. Très jolie en tout cas avec son lot d'anthias, de gorgones pour une épave elle même pas trop mal conserver. La lumière est belle. Olivier nous fait une demonstration de largage de parachute en profondeur. Plongée cool. Retour moins cool car on est loin et la mer se lève.



L'aprem on a été une nouvelle fois à la Vacca continuer à explorer l'ilôt. Comme la plongée devient quelque peu routinière et pénarde, je teste quelques fonctions du camescope dont la fonction telephoto qui doit me permettre avec le grand angle d'éviter l'usage de dioptre. Ca marche pas mal ! La balance des blancs est un peu plus flemmarde mais de toute façon après coup, le camescope a tendance à bien saisir les couleurs du milieu. Un bon point pour Canon.

Le soir nous avions invité à un repas le staff de Subtortue. On a passé une bonne soirée autour entre autre de muscat noir, un "jus de fruit" ayant un très bon goût.






Jeudi: Le Valinco

A nouveau, le temps s'est dégradé donc nous sommes allés à Prioprio pour une balade en bateau dans la baie. On est de l'autre côté de l'ile donc le temps est un chouilla différent notamment en mer où les conditions sont desespéremment bonnes en comparaison avec nos terres. On ne peut que croiser les doigts pour une sortie demain matin. La journée fut tranquille avec quand même un peu de route cotière, de route de montagne. C'est bien agréable de visiter un peu la région. Ceci dit, être sous l'eau ça aurait sans doute été mieux. Ca fait une pause en attendant.





Vendredi : Vacca suite... et fin !

Ce matin la mer est de nouveau pas terrible mais le bateau sort quand même, direction la Vacca, seule abri. Une nana a bord devient verte dans les creux de 2m. Il faudra 1h après le retour à quai pour qu'elle ait récupéré. Bref, la visi n'était pas terrible mais au moins on a vu les barracudas de près et 2 mérous. J'ai aussi trouvé un morceau de col d'amphore que j'ai laissé sur place.

L'aprem ça a été rangement du matériel. Snif c'est déjà fini ! Au total 8 plongées sur les 13 prévues. Bon... faudra revenir.



Samedi: U Goodbye

Retour vers la civilisation pour Olivier et moi avec la longue route vers Bastia pour prendre le NGV Liamone qui nous débarquera 5 heures plus tard à Nice (qu’est ce que j’ai pu passer par Nice cet été !) puis un nouvel épisode du train vers Toulon. Ironiquement c'est l'un des derniers voyages du Liamone puisque celui-ci va désormais servir de ferry en Polynésie.



Bref, un très bon séjour ! Les photos du voyage sont accessibles en cliquant ici.

 
< Précédent
Powered by CastorCorp