Geotrack: 1.0 devient 1.5
22-05-2009. Lu 2298 fois.
Le projet Geotrack a été développé durant l'hiver 2007 pour ainsi dire en quelques heures. Il s'agissait de permettre un suivi via Google maps de ma migration de la Californie vers le Maine. Cette solution repose sur un PDA connecté à un GPS et capable de transmettre l'info à un serveur via une liaison GPRS. Les utilisateurs, outre la carte ont aussi des informations sur la vitesse, la position, le cap et un procédé de géocodage inverse indique la localité la plus proche. Ils peuvent également envoyer des messages à l'utilisateur. Cette année, ce projet entame une cure de jouvence bien méritée.

Geotrack en version 1.0 reposait sur la capacité d'un PDA ou de tout autre terminal à se connecter sur le web. En fait, il ne s'agit que d'envoyer une requête php et la procédure n'est pas obligatoirement automatisée au sens que l'utilisateur peut envoyer la requête lui-même via son clavier ou charger la base une fois la mission terminée.

Geotrack en version 1.5 a un léger lifting pour que son encapsulation suive le nouveau thème adopté par e-ocean.fr . Le lifting esthétique a été l'occasion de se repencher sur ce projet et d'envisager quelques modifications. 

Geotrack 1.0 -> 1.5 :

  • Geotrack est donc encapsulé dans Joomla. Nouvelle interface. Les utilisateurs peuvent continuer à utiliser l'ancienne interface.
  • L'îcone de localisation est remplacée par un cercle et une droite. Le diamètre du cercle indique la vitesse et la droite le cap.
  • un outil de conversion des fichiers du logger GPS Holux M-241 vers la base devrait permettre de simplifier le remplissage post-mission.
  • Le catalogue des traces enregistrées est disponible au lancement. L'intégration dans Joomla permet de revenir rapidement au menu initial.

 

Geotrack 1.5 -> 2.0

  • A terme, le système permettra le stockage d'informations issues de capteurs (température, pression atmosphérique)
  • L'interface permettra de superposer plusieurs profils en même temps
  • La base sera interfacé à d'autres bases dont celle des sites de plongées, bouées météos.
  • L'émetteur recevra les infos du geocodeur inverse.